Banner

Frequently Asked Questions

Qui EU ProSun représente-t-il ?

EU ProSun est une initiative des fabricants de produits photovoltaïques européens qui se sont unis dans le but de promouvoir la technologie photovoltaïque et le développement durable de l’industrie solaire en Europe, ainsi que pour exhorter la Commission Européenne à rétablir des conditions de concurrence équitables avec la Chine. Les partisans officiels d’EU ProSun représentent la majorité de la production industrielle solaire européenne. Plus de 20 sociétés sont étroitement interconnectées avec des dizaines de milliers de petites entreprises dans les services, tels que les transports, les installations, la maintenance, etc. Les fabricants membres d’EU ProSun ont décidé en partie d’exprimer publiquement leur soutien, en collaboration avec un certain nombre de sympathisants anonymes qui sont essentiellement préoccupés par les conséquences négatives auxquelles ils pourraient être confrontés si leurs identités sont révélées.

 

Quels sont les principaux objectifs d’EU ProSun ?

EU ProSun défend la production d’énergie durable dans l’UE et lutte pour accroître la part des ressources d’énergie renouvelables en Europe, conformément aux objectifs européens pour 2020. Grâce à la technologie photovoltaïque, le nombre de sources d’énergie fossiles et d’autres sources dangereuses pourrait être progressivement réduit et l’impact environnemental de la production d’énergie minimisé. Les membres d’EU ProSun demandent instamment à la Commission Européenne de rétablir des conditions de concurrence équitables avec la Chine au moyen de droits antidumping. Le but de ces droits n’est pas d’introduire des barrières supplémentaires, mais simplement de neutraliser les pratiques néfastes de dumping et de subventionnement du gouvernement chinois. Une fois que ces pratiques sont neutralisées et que les producteurs chinois sont obligés de vendre leurs produits à un prix équitable, les fabricants européens seront enchantés de rivaliser avec les produits chinois, tout comme ils le font avec les producteurs d’autres pays.

 

Quelle est la situation des fabricants photovoltaïques européens ?

La fabrication de panneaux photovoltaïques européenne est un exemple remarquable d’une industrie de pointe florissante à fort potentiel. Cependant, la survie du secteur industriel européen est récemment mise en péril à cause des produits chinois à bas prix inondant le marché de l’UE, ce qui provoque chaque mois la faillite de producteurs européens. Les fabricants de panneaux photovoltaïques d’Europe peuvent parfaitement rivaliser avec n’importe quels producteurs de panneaux solaires dans le monde, mais ne devraient pas être contraints de rivaliser avec les importations faisant illégalement l’objet de dumping et de subventions soutenues par le gouvernement chinois.

 

Pourquoi les fabricants européens soutiennent-ils le libre-échange et la concurrence non faussés ?

Le libre-échange et la concurrence, tant qu’ils sont équitables, contribuent au développement de l’industrie solaire dans le monde. Afin de rester compétitifs face aux produits provenant d’autres pays, les fabricants européens investissent en permanence dans la Recherche et développement (R ET D) pour améliorer le niveau technologique des équipements photovoltaïques et réduire les coûts de production. Grâce au libre-échange et à la concurrence loyale, les produits européens sont maintenant beaucoup plus efficaces qu’il y a seulement quelques années. Les produits photovoltaïques deviennent aussi plus abordables grâce à l’amélioration de la technologie de production.

 

Si nous n’agissons pas, quel sera l’impact sur les consommateurs européens ?

Les fabricants chinois, avec l’aide de subventions gouvernementales, vendent leurs produits photovoltaïques à des prix injustement bas pour exclure les producteurs européens de leur marché national et prendre des parts de marché. S’ils acquièrent de fait le monopole du marché photovoltaïque européen et international, il n’y aura finalement plus d’incitation pour les producteurs chinois de continuer à vendre en dessous du prix, qui devra au final augmenter. Les consommateurs européens bénéficieront davantage d’un commerce équitable et d’une concurrence loyale qui favorisent l’innovation et des prix bas.
Il convient également de ne pas oublier que si l’industrie photovoltaïque européenne cesse d’exister, des milliers de salariés européens dans la fabrication, mais aussi dans la recherche et d’autres branches vont perdre leur emploi.

Quelles conséquences un résultat positif de l’enquête européenne aura-t-il sur les prix des produits photovoltaïques ?

EU ProSun s’attend à ce que l’instauration d’instruments de défense commerciale ait des répercussions immédiates sur les prix des produits photovoltaïques chinois, car les producteurs chinois ne pourront plus vendre sous leurs coûts de production réels. Cependant, les producteurs européens n’ont pas l’intention d’augmenter leurs prix, au contraire, nous prévoyons que les prix vont continuer à diminuer. Selon une récente étude menée par AT Kearney, les prix des systèmes photovoltaïques pourraient baisser de 36 à 51 % dans tous les pays et sur tous les segments au cours des 10 prochaines années. Le photovoltaïque a déjà montré des baisses de prix impressionnantes au cours des 20 dernières années avec le prix des panneaux photovoltaïques diminuant de plus de 20 % chaque fois que le volume des ventes cumulées de panneaux solaires a doublé. Le prix moyen d’un panneau photovoltaïque en Europe en juillet 2011 était inférieur d’environ 70 % à celui de 10 ans auparavant.

Dans toutes les nouvelles industries de pointe, il y a une tendance à la baisse au niveau des prix. Il s’agit d’une évolution naturelle, puisque les méthodes de production et la technologie s’améliorent avec le temps. Avec la demande accrue, les entreprises bénéficient d’économies d’échelle et davantage de concurrents apparaissent sur le marché. L’objectif d’EU ProSun n’est pas de stopper ce développement, mais de le ramener à son rythme naturel. Il y aura toujours une forte concurrence sur les prix et la technologie avec les producteurs d’autres pays, tels que les États-Unis, le Canada, le Japon, mais aussi la Corée du Sud, l’Inde, la Thaïlande et bien sûr la Chine ; tout ce que les membres d’EU ProSun demandent, c’est que cette concurrence soit équitable.

Existe-t-il des différences entre l’industrie solaire et les autres industries qui doivent également rivaliser avec les producteurs chinois ?

L’industrie solaire en Chine dispose d’un avantage particulier puisqu’elle figure dans le 12e plan quinquennal de la République populaire de Chine. Le gouvernement chinois subventionne fortement l’industrie solaire, ce qui conduit à une surcapacité de production et permet des pratiques de dumping. Il a été décidé en interne que l’industrie solaire chinoise devrait devenir un leader mondial. Au cours du 11e plan quinquennal (2005-10), la production de panneaux solaires de la Chine a augmenté de plus de 100 % par an. La production totale du pays a atteint 21,5 GW en 2011 (en 2010 elle était de 11,5 GW), ce qui représente les deux tiers de la production mondiale.

Cette année, le gouvernement chinois a de nouveau accordé une attention particulière à l’industrie solaire pour qu’elle domine la production mondiale. La production solaire massive de la Chine ne correspond pas à la demande de produits photovoltaïques chinois à travers le monde. De nombreuses entreprises en Europe ont déjà fait faillite et d’autres ne peuvent pas rivaliser avec les objectifs fixés et appliqués par le gouvernement chinois. Des conditions de concurrence équitables doivent être établies avant qu’il ne soit trop tard.

Comment savez-vous que la Chine vend réellement à perte (dumping) ?

Tout d’abord, les membres d’EU ProSun ont travaillé dans le secteur de la fabrication de panneaux solaires pendant de nombreuses années. L’expérience et les connaissances en matière de prix des matières premières et des coûts de production, facilitent le calcul du prix minimum des matériaux et le coût de leur transformation en wafers, cellules et/ou panneaux. Les prix chinois ne reflètent pas ces coûts, même en considérant les coûts nettement inférieurs de la main-d’œuvre et de l’administration en Chine. Le coût de production d’un wafer, d’une cellule ou d’un panneau est constitué en grande partie par les coûts du silicium et des matières premières. La main-d’œuvre représente moins de 10 % des coûts totaux de production. Selon un rapport publié par le Laboratoire national de l’énergie renouvelable aux États-Unis, les fabricants chinois ont même un handicap de prix par rapport aux fabricants américains lorsque le transport est ajouté au coût de production.

Deuxièmement, dans le plan quinquennal, le gouvernement chinois a non seulement précisé le volume de produits solaires qui seront fabriqués en Chine, mais il a même fixé les prix ; l’objectif pour le coût de fabrication a été fixé à 0,87 €/Wp d’ici 2015. D’ici 2020, le coût devrait diminuer davantage à 0,62 €/Wp. Certaines entreprises chinoises, à cause de la surproduction et du surapprovisionnement, vendent d’ores et déjà leurs produits en Europe en dessous de 0,50 €/Wp, ce qui est bien inférieur aux objectifs fixés par le gouvernement pour 2020. Dans des conditions normales et de marché libre, des entreprises vendant continuellement à perte seraient vouées à faire faillite, pourtant en Chine cela ne se produit pas en raison des subventions interminables.

Enfin et surtout, une enquête sur les pratiques éventuelles de dumping et de subventions illégales chinoises concernant les produits photovoltaïques importés aux États-Unis a été récemment menée, avec pour résultat que les producteurs chinois ont effectivement vendu en dessous de leurs coûts de production.

Que s’est-il passé aux États-Unis ?

En octobre 2011, la Coalition pour la fabrication de panneaux solaires américains a déposé des pétitions, pour l’imposition de droits antidumping et compensateurs auprès du ministère américain du Commerce et de la Commission du commerce international des États-Unis (U.S. International Trade Commission, soit USITC), contre les importations de cellules et panneaux solaires cristallins chinois. En mai 2012, le ministère du Commerce a annoncé sa décision préliminaire d’imposer des marges antidumping comprises entre 30 et 250 %. La décision définitive sur les droits antidumping et compensateurs sera vraisemblablement prise à la mi-automne 2012.

Que signifie le résultat de l’enquête aux États-Unis pour les producteurs européens ?

Les décisions américaines confirment l’existence de pratiques commerciales déloyales et le dumping disproportionné de la Chine. C’est un signal positif pour l’industrie européenne, puisqu’il nous donne l’espoir que l’enquête européenne aura également un résultat positif pour les fabricants de l’UE.