Banner

Une situation préoccupante pour les entreprises européennes

La situation des constructeurs européens est inquiétante, compte tenu du dumping réalisé par les producteurs chinois bénéficiant du soutien considérable de leur gouvernement, afin de favoriser leurs produits sur le marché européen. En 2012, grâce auplan quinquennal, un accent particulier a été placé sur le développement de l’industrie solaire photovoltaïque.Afin de remplir l’objectif de devenir le leader mondial dans la production de l’énergie solaire d’ici les deux prochaines années, le gouvernement chinois soutient aujourd’hui fortement l’industrie solaire chinoise. Les entreprises peuvent même se permettre de vendre leurs produits à perte, dans la volonté d’atteindre les objectifs gouvernementaux d’accroissement de leur part de marché à l’échelle mondiale.

 

Les fabricants européens ne reçoivent pas une telle aide gouvernementale qui les protégerait de l’insolvabilité. Les entreprises en Europe ne peuvent rivaliser que par leurs avantages en matière d’innovation technologies, une meilleure qualité de produit final, des méthodes de production abordables grâce à l’automatisation complète et plusieurs années d’expérience. Néanmoins,l’ampleur de la stratégie chinoise des prix bas réduit considérablement la portée de ces efforts. De nombreuses entreprises ont déjà fait faillite, licencient ou renoncent à leur activité. Si la situation perdure et que les producteurs européens ne sont pas autorisés à rivaliser avec les producteurs chinois à des prix équitables, l’ensemble du secteur pourrait cesser d’exister.



Un des plus grands producteurs chinois a vu sa dette payée par la municipalité

LDK Solar Co. (LDK), le deuxième plus grand fabricant mondial de wafers qui convertissent la lumière du soleil en énergie, verra une partie de ses dettes couverte par le gouvernement de la ville chinoise dans laquelle il est basé.
En savoir plus


Les subventions chinoises

Le subventionnement d’une campagne d’exportation par l’Etat chinois a permis à cette industrie d’écouler ses produits en europe et de conquérir la majeure partie du marché européen. Les marchandises chinoises représentent désormais 80 % des produits photovoltaïques vendus au sein de l’UE. Les fabricants européens peinent même à tenir 13 % de leur marché national. Les producteurs chinois ne cessent d’augmenter leur capacité de production, tandis que de nombreux fabricants européens ont déclaré faillite, fermé des usines ou licencié .

Les entreprises solaires européennes se voient forcées à la cessation d’activité à cause de la concurrence déloyale de la Chine. Des fabricants de panneaux solaires font faillite chaque mois en Europe et de nombreux acteurs importants envisagent de se retirer du marché de l’énergie solaire. De plus en plus de fabricants de panneaux solaires photovoltaïques en Europe survivent actuellement dans des conditions précaires et beaucoup ont déjà dû déposer le bilan. Après Solar Millenium, Solon et Solarhybrid, Q-Cells a maintenant également déclaré sa faillite. Q-Cells était l’un des plus grands fabricants de cellules solaires au monde et fabriquait également des panneaux solaires. Photowatt, un constructeur français reconnu, a également déposé son bilan commed’autres sociétés notamment Centrotherm et Solarwatt.

De nombreux constructeurs européens arrêtent de fabriquer des produits solaires photovoltaïques ou décident de supprimer des emplois en première réaction à la situation critique. Schott Solar a abandonné la production de wafers et de cellules en janvier, et a annoncé en juin 2012 qu’il ne produirait plus de panneaux afin de se concentrer sur d’autres domaines d’activités, non connectés à la technologie solaire cristalline. First Solar a également annoncé en avril le licenciement de 1 350 employés en Europe. Au total, environ 2 000 postes ont été supprimés à travers le monde.